Ville de Pau

Les aventures du stade nautique !!

Les négociations lors des dernières réunion à propos
du stade nautique avaient amené quelques petites
avancées pour une certaine catégorie du personnel
(maitre nageur …) ,quand en dehors de toute
démarche statutaire et quelques jours après
l’ouverture du stade nautique, les agents des
piscines avaient la très désagréable surprise de
découvrir un changement de planning au sein de
leur cahier de liaison dans une main courante
concernant leur emploi du temps du mois d’août.
Il y était écrit par exemple, qu’à compter du jour dit,
les agents allaient devoir effectuer une charge de
travail de 10h sur certains jours de la semaine.
Une surcharge de travail intolérable pour nôtre
syndicat et pour les agents. Nous avons réagi de
suite et communiqué par le biais de la presse
comme la mairie avait su le faire.
Voila l’article :
Les agents des piscines de la ville de Pau ont appris
de façon brutale par la presse et par un « petit mot »
dans un cahier de liaison les changements
concernant leurs conditions de travail.
10h de travail consécutives, une demi-heure de
pause, une nocturne…
Il s’agit là de leur imposer un fonctionnement
délirant !
Suite au dialogue social instauré, les agents, par
soucis d’assurer la continuité du service public ont
accepté de travailler sans coupure en ce qui
concerne la piscine Pyrénéo ou le Stade Nautique ,
en dérogeant au statut de la fonction publique.
Dès le départ ils revendiquaient le malaise que
provoquerait une organisation avec coupure.
Selon eux, deux équipes sont nécessaires au bon
fonctionnement de cet établissement. Comme il a
toujours été fait.
Une équipe de matin et une équipe d’après-midi
permettraient une amplitude horaire d’ouverture au
public encore plus importante.
Ces agents veulent travailler ne les faisons pas
passer pour les fauteurs de troubles !
Par contre donnons-leur les moyens humains et de
façon pérenne afin que la demande des administrés
soit satisfaite et ne nous trompons pas de cible.
SUD demande des embauches de personnels
d’entretien, de MNS, de régisseurs, de machinistes,
Une réunion s’est donc tenue le lendemain.
Suite à la réunion que nous avons provoquée
concernant les horaires du Stade Nautique, la
direction a bien admis avoir agi dans la précipitation.
Elle a également bien pris note de notre position et
des revendications des agents à savoir la création de
deux équipes, une de matin et une d’après-midi.
Permettant ainsi une ouverture en journée continue et
offrant ainsi une amplitude horaire d’ouverture
beaucoup plus importante qu’elle ne l’est
actuellement.
Les agents, ont fait ces sacrifices pendant la période
du mois d’août ,et malgré les 10h de travail quasi
consécutives sur certains jours de la semaine.
Prouvant ainsi aux administrés leur volonté de leur
offrir un service de qualité.
La direction nous assure qu’il ne s’agit que d’une
période test.
Les négociations à ce sujet reprendront en septembre
à la fin de cette période « test ».
Réunion du 4 septembre 2014 :
Bilan des entrées du 11 au 31 juillet 2014
La direction des sports a annoncé 11900 entrées
payantes.
Le personnel de la caisse ont comptabilisé 9700
entrées payantes. En moyenne 470 entrées / jour.
Différence du nombre d’entrées à éclaircir entre
direction et caisse.
Le vœux de l’ensemble des syndicats est qu’un
compte rendu soit écrit par la hiérarchie et transmis à
l’ensemble des organisations syndicales pour chaque
réunions.
La Directrice des installations (stade nautique &
Péguilhan) souhaite la mise en place tous les lundis
matin d’une réunion de 2h00 pour débattre entre
autre :
des différents problèmes rencontrés, communication,
échange entre les différents services, …
La Direction s’engage à fournir avant la fin de l’année
2014 le document unique et fiches de postes.Surveillance du bassin ludique (remous, contre courant)
Le personnel MNS fait remarquer que la surveillance devient difficile lorsque le
nombre de baigneurs est supérieur à 60. Nous demandons à ce que le nombre de
baigneurs ne dépasse pas 50 dans cette partie du bassin ainsi que l’installation de
caméras vidéos subaquatiques pour faciliter la surveillance. La hiérarchie a pris
bonne note de cette demande.
Le personnel MNS demande à être informé des protocoles concernant la qualité de
l’eau et de l’air.
Dans le cas de vomissures ou excréments dans le bassin extérieur (50m) la
hiérarchie impose une fermeture de 4h00 pour recyclage du bassin. Plus tard ce
temps pourra être réduit par rapport au débit des pompes.
Vêtements pour les MNS, personnel des caisses et de l’entretien
Ils ont été commandés et devraient être livrés rapidement.
Le personnel des caisse ne souhaite pas porter une tenue imposée. La direction est
d’accord pour leur laisser libre choix du vêtement porté. Ce sera notifié en CTP.
La Direction a relancé les travaux concernant le garage à vélos, le portail du
Pentagliss et le muret situé au dessus de l’entrée de la salle des machines.
Dalles extérieures
Pour l’instant pas de solution.
La gratuité de l’entrée piscine pour l’ensemble des enfants et des conjoints du
personnel est à l’étude.
Les syndicats ont demandé le maintien des réunions sur l’attribution du temps de
travail (ATT).
Temps de travail
La règlementation autorise 6 jours de travail en continu mais pas 10 jours.
Sud a demandé si le Code du Travail est appliqué par la Ville de Pau.
La DRH a répondu qu’il n’était pas suivi à la lettre (exemple des plannings de
fonctionnement pour le personnel d’entretien avec 7 jours de travail en continu). On
ne peut dépasser 7 jours que de façon ponctuelle.
Le temps de travail hebdomadaire des MNS (35h00) inclus :
– 2h00 de réunion le lundi matin
– 6h00 réparties pour le secourisme, l’entrainement et préparation pédagogique.
Modification de plannings sous 5 jours
Il est de la responsabilité du chef de service d’octroyer ou pas des heures
supplémentaires.
Fonctionnement du stade nautique
A ce jour le bilan de fonctionnement instauré par la hiérarchie ayant échoué, la
Direction demande la participation de l’ensemble du personnel par corps de étier
pour élaborer des plannings de fonctionnement au travers de groupes de travail
(détachement en fonction de l’effectif).

Notre AVIS :

Les agents rejettent en grande majorité de travailler 13
week-end par an ,en sachant bien évidement que l’on
dépassera sûrement ce quota à cause des congés et des
formations et l’on sera surement vers les 15 ,16,17
weekend par an .
Notre syndicat à voté contre cette proposition lors du CTP
du 11 septembre et à soumis des propositions d’urgence
aux élus de la collectivité pour soulager un personnel à
bout (9 agents veulent quitter les piscines !!!)

Proposition SUD pour le Stade
Nautique et Péguilhan :

-Embauches d’effectifs
supplémentaires .

-Beaucoup d’agents
souhaitent réintégré la
collectivité et nous
demandons à la DRH
de les réorienter
principalement vers le
stade nautique .

-Création d’un pool de
remplaçant titulaires

-Changer le planning
pour concentrer les
horaires plutôt a
partir du mercredi au
dimanche :avec des
vrais temps de repos en
début de semaine .

Voila de simples
mesures mais qui
appliquées de façon
pragmatique
soulageront des agents qui vont vers le
BURN-OUT ou l’ arrêt maladie !

 

MUTUALISATION BIS REPETITA

Notre hiérarchie récidive ! Imposant à tour de bras et à un rythme effréné la  MUTUALISATION !

 Allant même jusqu’à vouloir imposer aux membres du CTP, de s’exprimer sur des dossiers présentés la minute précédente et prévus à un ordre du jour ultérieur !

 Selon le rapport de la prochaine Commission Technique Paritaire, 468 agents ville de Pau (Propreté Urbaine, Espaces Verts, Voirie-Entretien, Signalisation, Parc du Matériel, Entretien des bâtiments, Eclairage public…) devraient être victime d’un projet de mutualisation sauvage !

Pourtant selon le rapport précédent : « La propreté ainsi que le déneigement des voies seront exclus du champ d’exercice de la COMPETENCE TRANSFEREE, et RESTERONT également du ressort des communes. ».

De l’un à l’autre la contradiction est flagrante !

En outre, on ne nous ne précise rien de plus que le strict minimum ! Le nombre d’agents à mutualiser, le respect des domaines de compétences et l’autorité dont dépendront les agents dans le cadre de leurs interventions au sein de l’intercommunalité.

Beaucoup de questions restent sans réponses !

 Sur l’harmonisation des méthodes de travail. Sur l’harmonisation par le haut des primes. Car les agents aussi devraient « s’enrichir » d’un tel projet !

 Mais également, sur les procédés de gestion de déplacement des agents lors de leurs missions « intercommunales ». Sur la durée de ces missions…

Et plus encore, l’accroissement de la charge de travail, le non remplacement d’un départ à la retraite sur deux,  ne tendent-ils pas à la réduction volontaire des domaines de compétences de nos collectivités ?

Dans un cadre aussi imprécis, nous refusons un tel projet !

Nous demandons de vraies garanties pour les agents !

M. Hans Cuypers

Secrétaire général adjoint SUDCT ville de Pau CDA CCAS

 

                    DÉCLARATION SUD CT SUR LA CRÉATION DU MAGASIN GÉNÉRAL :

Il n’est pas souhaitable qu’une mutualisation des magasins se fasse au détriment du service et des agents. Il est tout bonnement (et matériellement) impossible d’élargir les heures d’ouverture pour les opérations de commandes et de réceptions des livraisons et de gérer l’accueil des services demandeurs en même temps. C’est pourtant l’idée émise par la direction.

Des horaires ont été mis en place en relation avec les fournisseurs et les services municipaux afin d’optimiser les services. Une certaine discipline est pourtant essentielle à ce stade.

 De plus, et par exemple le magasin de produits d’entretien situé avenue Léon Heid comporte également un magasin d’outillage (outils divers, échelles, échafaudages, etc. …), nécessaires au bon fonctionnement de ce service technique.

Ce magasin vient d’être agrandi, aménagé de chauffages spécifiques et refait à neuf, un déménagement n’est donc pas souhaitable.

 En outre, ce service nécessite beaucoup de place pour son stock et des aménagements particuliers qui s’avéreraient bien trop coûteux pour la collectivité.

Selon les critères souhaités par la direction les magasiniers deviendraient interchangeables au grès de l’humeur des chefs de service ou des départs en retraite. Ainsi, un magasinier du service des produits d’entretien pourrait sans sourciller remplacer son homologue du service électrique ! Quid de la notion de conseil ?

Histoire de P.U

Objet :Demande de sanctions disciplinaires à l’encontre des agents de la Propreté Urbaine.

  Madame la Maire,

 La purge initiée par la direction de la Propreté Urbaine envers ses agents  a commencé.

26 agents ont reçu un courrier dénonçant une pause de 20 à 30mn sur leur secteur d’activité.

Vous nous rappelez ainsi les obligations statutaires de ces derniers.

 

Notre syndicat vous rappelle les obligations statutaires sanitaires et sécuritaires :

 

– Les agents arrivant à 5h45 tous les matins ne sont tenus statutairement d’arriver qu’à 6h00 ou 6h05 et il doit leur être accordé, selon le décret n°85-603 du 10 juin 1985, un temps d’habillage et de déshabillage.

 

Dans le cas contraire une compensation doit être accordée sous forme de repos ou d’indemnité. Ce qui pour notre syndicat s’apparente à ces 20/30mn prises par les agents.

 

Nous avons constaté que la vie des agents de terrain vous importe peu.

Expliquez-nous, donc, ce que doit faire un agent lorsque des besoins d’hygiènes élémentaires et irrépressibles se présentent à lui, alors qu’il ne possède même pas un véhicule de service pour le ramener à son dépôt ?

 

– Taper chez un administré ?

 

– Où aller se soulager sur la voie publique ? Ce qui est pénalement condamnable par la justice et la décence publique !

 

Que faire en cas d’intempérie exceptionnelle comme ces cinq derniers mois ?

 

– Trouver un abri sur son lieu de travail en attendant une accalmie ou rester à l’extérieur pendant la tempête pour « ne pas porter atteinte à l’image de marque des services municipaux » ?

 

Cette procédure disciplinaire exclue de fait de la C.A.P pendant trois ans les 26 (!) agents concernés.

Est-ce une volonté propre à vous-même de réduire ainsi le coût salarial de ce service ?

Nous demandons le retrait de ces sanctions disciplinaires pour tous ces agents, l’application du statut d’habillage et de déshabillage, et de véritables négociations sur un futur protocole de fonctionnement pour tous les agents de terrain.

  

Suite de la Propreté Urbaine:

Récemment, on nous a annoncé que les dépôts Formose et Clermont de la propreté urbaine seraient centralisés rue Bouloche dans les anciens locaux de la D.O.D.

Qu’en est-il du dépôt Viard ?

Tout cela pour éviter la création, pourtant promise par certains de nos élus, d’une vraie ligne Propreté Urbaine au budget 2013 !!!

On nous propose 1 million pour tous les bâtiments municipaux alors qu’il en faudrait au moins 8 millions selon un rapport de 2009, enterré depuis belle lurette !!

Nous voulons une ligne budgétaire qui permettrait la réhabilitation aux normes de tous les dépôts de la propreté urbaine.

N’oublions pas qu’il n’y a pas si longtemps, le mot d’ordre était la « proximité ».

Avec une solution pareille nous approchons du « grand écart »  !

Excentrer ainsi les agents de leur secteur entrainerait une baisse de l’efficacité de leur mission.

Nous sommes en droit de nous demander si ce n’est pas voulu ?

 Et à terme, au vu d’une trop faible rentabilité, justifier une privatisation ? Ce qui affecterait considérablement la qualité du service rendu.

Nous y voyons là une volonté réelle d’appauvrir le Service Public !

Sans négliger également l’impact sur l’environnement. A l’heure où la réduction du « bilan carbone » est une nécessité, l’éloignement n’est en rien un moyen d’y parvenir.

Aujourd’hui nous ne voulons plus de solutions de « fortune » ! Qui nous mèneraient à notre propre perte.

Nous voulons

des solutions durables.

DrapeauCouleur.jpgLes  Crèches

Comment ne pas toucher sa prime de performance !

Les personnels de crèches sont baignés quotidiennement dans un bouillon de culture, du fait de la présence des enfants « malades » : gastro entérites, bronchiolites, rhinopharyngites  , grippes…

Conséquences : arrêts maladie avec réduction, voir suppression de la prime de performance pour le personnel, qui se trouve doublement pénalisé.

NBI  ACCUEIL CRECHES

A ce jour, toujours rien à l’horizon.

Et pourtant l’appellation << structures d’accueil >>ne laisse pas de place au doute.

Les personnels de crèches ne traitent pas des dossiers mais travaillent avec l’humain.

Accueil des enfants, accueil des parents, accueil des stagiaires, accueil du public (renseignements,  livraisons, travaux…)

Les employées répondent aussi au téléphone tout en étant auprès des enfants.

Quelle est votre définition

du mot accueil ?

Le Musée 

Conserver, restaurer, étudier et enrichir les collections. C’est la première des missions permanentes que doit assurer un musée de France.

Viennent ensuite la mise à disposition du public et la mise en œuvre d’actions d’éducation…

La fonction première des musées est de permettre à tous un accès aux œuvres appartenant aux collections publiques qu’ils conservent. Rendre accessible, c’est aussi mieux transmettre et cette accessibilité physique peut se doubler d’un travail de médiation culturelle, pour que tous les publics, et notamment les scolaires, trouvent à leur disposition des éléments leur permettant et leur facilitant cet accès à la culture. Les musées doivent désormais présenter toute une gamme de propositions culturelles ou éducatives, un éventail d’offres à destination des publics scolaires ou pas : venue ponctuelle, cycle de visite, lien avec des pratiques en ateliers, développement de projets partenariaux sur la durée, actions hors les murs…

La loi n° 2202-5 du 4 janvier 2002 oblige à: « Concevoir et mettre en œuvre des actions d’éducation et de diffusion visant à assurer l’égal accès de tous à la culture ».

En 2013, il semble primordial d’étudier l’évolution des rapports du musée avec son public dans le cadre de son entrée sur Internet et plus généralement sur les réseaux sociaux…

Réellement créatrice d’interactions sociales, une telle démarche modifie l’image du Musée, le rend plus proche de son public et l’ouvre à de nouvelles formes de communication.

En effet, la plupart des musées nationaux ont doublé leurs chiffres de fréquentation suite à leur entrée sur facebook…

Face à des besoins en formation importants,

quelle évolution de carrière pour les employéEs???…

La semaine de 4.5 jours :la ville de Pau veut être un exemple !!

  Seulement une vingtaine de municipalités ont  choisi la semaine de 4 jours et demis sur le département, Pau en fait partie malgré l’hostilité des enseignants et le vote pour le report à 2014 d’une majorité des Conseils d’école.

Tout est prêt, a déclaré Madame la Maire !

Atsem, Restauration scolaire, la Vasa les éducateurs sportif, tout est ok pour la rentrée, et pourtant des agents  ne savent toujours pas, ce qu’ils feront, leurs  missions, etc..

des réunions de service, avec des personnels représentant, les atsem  se tiennent régulièrement,

Bien sur des oublies de convocation pour notre syndicat à ces réunions sont surement des  problèmes techniques (réunion du 10 Avril ) ,

 mais la parole des agents ayant des doléances sera-t-elle entendu  ?

Nous ne laisserons pas les Atsem dans leurs combats pour la reconnaissance de leurs pénibilité ,leurs refus de travailler 280 heures de plus pour aucune compensation ! C’est inadmissible!!

Il faut SE MOBILISER pour maintenir nos acquis car la seule politique proposée en face c’est la régression sociale généralisée !!!

La lutte ne fait que commencer !!!