Écoles de Pau : le blues des blouses roses

Extrait SUD-OUEST – 21/06/2013

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, la réforme des rythmes scolaires à Pau, enseptembre 2013, pourrait aboutir à une augmentation

du temps hebdomadaire de travail pour les 59 agents spécialisés des écoles maternelles (Atsem) et les 51 agents de restauration scolaire (ARS). Ils passeraient de 35 à 40 heures selon la dernière proposition de la mairie aux

organisations syndicales lundi dernier.

L’employeur profite de la réorganisation des rythmes scolaires pour revoir le planning de ces agents de catégorie C qui jusque-là travaillaient 1 400 heures au lieu des 1 536 heures requises.

Les 1 536 heures se découperaient en 1440 heures auprès des enfants, 70

heures de gros ménage avant les grandes vacances et juste avant la rentrée et 26 heures de formation

. « 40 heures par semaine, pour nous, ce sont des

conditions de travail détériorées sachant que ces agents, âgés en moyenne de 46 ans pour les agents de cantines et 52 ans pour les Atsem, gagnent environ

1 100 € nets par mois.

Ils travailleraient plus pour gagner autant.  Les autres syndicats (Sud, CFDT, FO, Unsa) réunis en intersyndicale sont sur la même longueur et n’excluent pas l’appel à la grève à la rentrée si les discussions n’évoluent pas. Ils demandent « moins d’heures consacrées à la formation dans l’annualisation du temps de travail, la préférence se porte sur un planning de 38 h, avec fin de journée à 16 h 30 au lieu de 16 h 15 et une indemnité de 100 € (flexibilité accrue). »

Par ailleurs, « nous souhaitons que la prime de performance soit non indexée sur la maladie ordinaire car les agents sont en contact permanent avec les enfants plus souvent porteurs de microbes » argumente Morad Tahraoui, représentant du syndicat Sud.

Une réunion s’est déroulée lundi soir à la mairie. « Ce n’est pas la dernière. Nous sommes dans un processus de discussion » indique-t-on à la mairie de Pau.